Pourquoi opter pour une habitation légère de loisirs comme résidence secondaire ?

Les résidences secondaires traditionnelles séduisent un large public, et représentent une importante part du parc immobilier français (près de 10 %). Elles se voient néanmoins concurrencer par les alternatives qu’offrent campings et surtout parcs résidentiels de loisirs, en l’occurrence les habitations légères de loisirs. Les HLL comme résidences secondaires sont des solutions plus économiques, avec notamment des frais d’entretien et de gardiennage modérés, une exonération de la taxe d’habitation, une taxe foncière peu élevée, sans compter la possibilité pour les propriétaires de les louer quand ils n’y vivent pas.

Les avantages des HLL

Les HLL sont des solutions économiques. Elles coûtent moins cher que les résidences secondaires classiques, notamment au niveau des frais d’entretien. Pour rappel, le coût de l’entretien d’une résidence secondaire traditionnelle – qui inclut les frais de fonctionnement (eau, téléphone, électricité…) et d’assurance, mais aussi les divers impôts ou encore le remboursement du crédit – représente entre 2 et 4 % de la valeur du bien. Alors que les frais d’entretien et de gardiennage d’un chalet ou d’un bungalow coûtent en moyenne entre 60 et 90 € par mis.

Les habitations légères de loisirs sont souvent aussi comparées aux « résidences mobiles de loisirs », en particulier les mobile-homes. En pratique, les HLL sont nettement plus spacieuses : on le choix parmi de nombreux modèles offrent une surface habitable allant de 40 à 60 m2, mais aussi des modèles haut de gamme de 350 à 650 m2.

Un coût bien moindre

Si les HLL sont nettement plus avantageuses que les résidences secondaires classiques, ce n’est pas seulement en raison de frais d’entretien ou de gardiennage modérés. Elles séduisent de nombreuses familles aussi parce qu’elles sont avantageuses fiscalement.

Leurs propriétaires sont notamment exonérés de la taxe d’habitation, et payent une taxe foncière peu élevée, les parcelles sur lesquelles sont installées étant considérées comme des « terrains non bâtis ». Les proprios ont même la possibilité, avec l’option « gestion locative » de faire fructifier leurs biens en les louant quand ils n’y sont pas.

Une meilleure accessibilité

Si des différences existent entre maisons de campagnes traditionnelles et habitations légères de loisirs, c’est leur accessibilité. Les propriétaires peuvent en effet en profiter à n’importe quelle période de l’année, que ce soit pour un weekend en amoureux, une escapade entre amis ou des vacances de quelques jours ou semaines en famille.